Les enfants d’abord !

le 4 avril 2022

Comment écrire le livre de votre vie ? À partir de ce qui a compté pour vous ! Petits et grands évènements, êtres chers, lieux découverts, photos… Tout un voyage !

Vous écouter et apprendre de vous
Ce matin j’ai rendez-vous avec Janine. À la fin de notre précédent entretien, elle m’a dit : « La prochaine fois, nous irons en Inde… Cheyur, vous connaissez ? » Nous venions tout juste de quitter le bassin minier de Decazeville ! « Cheyur ? Pas du tout ! Mais vous me raconterez ! » Je me souviens lui avoir dit que je n’avais jamais autant voyagé que depuis que j’écrivais des biographies.

Réactiver les souvenirs
Janine a 90 ans. Nous travaillons ensemble à l’écriture du récit de sa vie. Son témoignage sur les conditions de vie des mineurs et de leurs familles à Decazeville dans l’immédiat après-guerre est émouvant. Grâce à elle, j’ai pu numériser des photographies prises lors des grèves ayant précédé la fermeture des mines, au début des années 1960. Ces photographies, où elle reconnaît des collègues du Centre Social, ont réactivé anecdotes et souvenirs.

Éducatrice spécialisée, Janine a consacré sa vie à la cause des enfants. Elle est à l’origine de la création d’un Externat Médico-Pédagogique à Decazeville en 1966. Une expérience unique dans la France de l’époque ! Et une évidence pour Janine : « Permettre à ces enfants de vivre dans la ville comme tout le monde ».

De question en question… avancer !
J’ai consulté les archives de Janine et fait quelques recherches en amont de notre rendez-vous. J’ai des questions à lui poser. Des points à éclaircir, des informations à croiser.
De question en question, nous explicitons, nous creusons, nous faisons des choix. Janine me montre des photographies de l’orphelinat de Cheyur, une petite ville du sud de l’Inde. Elle me raconte des anecdotes auxquelles elle tient. Pour la couverture de sa biographie, elle souhaite « qu’il y ait des enfants et rien d’autre ». Elle n’a pas d’idée pour le titre. Elle veut que ce soit simple.

Je regarde ma montre, tout s’enchaîne. Une biographie en cours, une qui se termine, une autre qui va démarrer. Ce n’est jamais pareil ! Et c’est cela aussi, qui me plait dans ce métier.

par Myriam Cavanié

Compagnon Biographe